Articles

Quand propriété et liberté coïncidaient

Le pouvoir et l’autorité sont aussi dissemblables que le sont le pouvoir et la violence. Nous avons déjà évoqué cette dernière distinction, qu’il nous faut néanmoins rappeler encore une fois. Ces distinctions et ces écarts se révèlent particulièrement frappants quand on considère les différentes issues, immensément tragiques et désastreuses, qu’eut le seul dogme que partageaient … Continuer la lecture de Quand propriété et liberté coïncidaient

Publicités

Habiter l’absence d’une présence

« On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a mis » (Jean 20, 2), dit Marie de Magdala à Pierre et à l’autre disciple, en ayant retrouvé vide le tombeau où le corps de Jésus avait été mis. Pierre et l’autre disciple partent à leur tour en … Continuer la lecture de Habiter l’absence d’une présence

Vivre plutôt qu’être

Mieux vaudrait un seul maître à vivre que mille maîtres à penser (Maître Eckhart). Comment penser ce qui n’est pas répétable, pas formatable, ce qui n’est pas prévisible, ce qui est continuelle transformation, ce qui est unique dans son avènement ? Le rationalisme craint et déteste les zones extrêmes (Léon Chestov). Comment penser le vivre, ce … Continuer la lecture de Vivre plutôt qu’être

Réveillez-vous, un ministre a démissionné !

Un ministre a démissionné : et alors ? Celui de la pompeuse « transition écologique et solidaire ». En quoi cette péripétie du « microcosme » parisien nous concerne-t-elle ? En quoi l’échec d’un ancien journaliste nous intéresserait au-delà du flash de France-Info, juste avant la palinodie du prélèvement à la source, ou les gesticulations avant le prochain dépeçage d’une province au … Continuer la lecture de Réveillez-vous, un ministre a démissionné !

La vérité de la vie n’est pas la vérité de la science

Il existe une expérience qui non seulement ne se laisse pas entraîner vers le ciel de l’objectivité mais plus encore qui réagit là-contre. À tout mouvement philosophiquement riche répond toujours une voix au ton grave, parfois amère et parfois moqueuse, dénonçant sa vanité, montrant quelque chose de plus humble, éventuellement jusqu’au sordide, mais d’indissoluble. C’est … Continuer la lecture de La vérité de la vie n’est pas la vérité de la science

L’économie a besoin de philosophes et de poètes

L’économie n’est pas la gestion de la rareté, mais sa traversée. Elle n’a pas pour but la satisfaction des besoins, et le développement de la capacité créatrice de l’humain. Elle ne cherche pas à combler un manque, mais plutôt à le mettre en mouvement. Elle ne vise pas à réduire la finitude humaine, mais à … Continuer la lecture de L’économie a besoin de philosophes et de poètes

Stendhal et la création de l’ « homme libre »

Stendhal demeure le créateur d’un type extrême de l’homme libre. Le XVIIIe siècle dont Stendhal a reçu toute la leçon, avait construit l’idée théorique motrice d’un vaste affranchissement, mais il n’avait pas encore promu dans la création littéraire la vraie figure de l’homme affranchi. Cet affranchissement est extrême, excessif peut-être, fascinant en tout cas : … Continuer la lecture de Stendhal et la création de l’ « homme libre »

Quel guide pour quelle éthique ?

Si Socrate est le seul qui indirectement s’apparente à quelqu’un qui fait un guide, c’est aussi celui qui, entre les philosophes, est le plus riche de ce savoir auquel le peuple fait tous les jours appel en dernière instance : l’expérience. Socrate est celui qui dans sa manière de procéder est le plus attaché à … Continuer la lecture de Quel guide pour quelle éthique ?

Une vie féconde se nourrit d’espérance

Une vie est féconde si elle se nourrit d’espérance. D’une espérance qui ne sait rien sinon sa propre incertitude. Où le même puisse devenir un autre tout en demeurant le même. Où l'ouverture est reine. Avec la certitude qu'envers et contre tout, quête exaltante parce qu’impossible, la vie humaine vaut d’être vécue. Ainsi que la … Continuer la lecture de Une vie féconde se nourrit d’espérance