Pour une créolisation des pensées et des sociétés

L’anthropologue François Laplantine a développé une pensée profonde du métissage, et il met en avant le préfixe « mé- » qui traduit du défaut, de la défaillance, de la bizarrerie, de la difficulté dans l’activité de tissage. Car le métissage est un processus fragile, celui de la dynamique de la rencontre de l’entre-deux qui est sans cesse menacée d’échec. Dans la réalité, pour des individus qui vivent dans des conditions métisses comme les sociétés brésilienne ou antillaise, parmi les plus métissées, le métissage est une tension, et une tension douloureuse entre deux pôles opposés au sein de chaque individu. Et il ne s’agit pas que l’un ou l’autre pôle s’impose, ni non plus qu’ils fusionnent dans une totalité indifférenciée ; mais que l’un et l’autre coexistent dans l’interstice, dans l’intermittence, dans l’ambiguïté. Dans l’entre de ces deux pôles qui demeurent, apparaît une nouveauté, une création, une altérité, une créolisation. Pour Edouard Glissant, la créolisation, c’est le métissage avec une valeur ajoutée qui est l’imprévisibilité. C’est ainsi que vit et se transforme une culture en inventant du neuf constamment. L’identité d’une telle culture est d’être en transformation permanente par hybridation continuelle, par circulation constante parmi les ressources culturelles.

Si la Caraïbe enfante aujourd’hui une civilisation créole issue des matrices africaine, européenne et américaine, l’Europe, explique François Laplantine, est le lieu du métissage entre Athènes et Jérusalem. Le propre de l’Europe, c’est qu’elle n’est pas fondée sur l’identité, elle est creusée par ce qui n’est pas grec, ce qui nous vient de l’Asie. C’est pourquoi les contradictions y sont fortes. Elle y puise, aujourd’hui comme hier, son dynamisme. Elle n’est elle-même qu’à l’extérieur d’elle-même. L’Europe métisse, c’est ce qui déborde l’Occident.  Et c’est de ce débord, et nullement à partir d’une identité fixe, que l’Europe peut se tisser avec les autres cultures. C’est encore plus vrai de la France aux mille géographies et aux mille histoires, qui a choisi une citoyenneté non pas référée à la filiation du sang, mais à une filiation adoptive qu’elle signifie lui être supérieure, et qui lui permet d’accueillir toute personne arrivant sur son sol. Notre devise républicaine est l’expression politique que le métissage est constituant de la nation française. Demeurons fidèles à sa fécondité !

Le journaliste Edwy Plenel souligne, en effet, les immenses ressources de la France : la France est une Amérique de l’Europe : pays carrefour, en permanence tissé d’immigrations extérieures et intérieures y compris dans son histoire spirituelle. C’est un pays qui a une richesse unique : nous sommes à la fois la fille aînée de l’Église, le pays de l’Edit de Nantes et, donc, du protestantisme, le pays européen de la plus forte communauté juive de rescapés du génocide, le premier pays musulman d’Europe, le pays de la créolisation chère à Edouard Glissant, et le pays de la laïcité. Nous devrions réinventer, à partir de cela même: le tous-ensemble. Ce n’est pas le grand Un, mais ce que la pluralité crée de commun. Le concept d’une nation une et indivisible, inscrit dans notre constitution, ne correspond plus à la réalité des maillages territoriaux et des métissages des cultures. Le roman national, qui fonctionnait encore dans les années cinquante pour unifier la nation, n’est plus et ne peut plus être unanimement partagé. Il est à retravailler, à transformer, à augmenter d’autres histoires venues d’ailleurs. Il doit s’ouvrir sur la diversité des faits, des analyses et des mémoires, pour tisser un nouveau récit pluriel en mettant en avant les compromis qui au cours de l’histoire de France, ont permis de retrouver la paix après les incompréhensions et les déchirements.

Olivier Frérot

Extrait de « Contribuer à l’émergence d’une société neuve et vive« , publié chez Chronique sociale en janvier 2017

https://solidaritesemergentes.wordpress.com/contribuer-a-lemergence-dune-societe-neuve-et-vive-des-chemins-a-investir/

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s