L’homme est une question pour lui-même


L’intelligence humaine s’est particulièrement développée dans le cortex frontal au cours de l’hominisation, par une considérable augmentation des capacités combinatoires du réseau des neurones, ceux-ci projetant leurs axones avec leurs multiples dendrites dans toutes les parties du cerveau. L’humain est donc devenu beaucoup plus apte à combiner les actions et à les penser. C’est un degré de combinaison qui fait la différence, mais pas le principe des combinaisons. Et ces combinaisons infinies permettent des questions ouvertes, inédites et innombrables. L’homme est alors devenu cet animal particulier pour qui son être même fait question, et dont l’existence n’est plus résolue. Tels sont notre drame, notre originalité et notre dignité.
Ainsi notre questionnement nous amène à nous dire que notre humanité n’était pas nécessaire, qu’elle ne doit donc pas être pensée comme un aboutissement de l’évolution, et que nous n’avons nullement à nous ériger par principe en humain supérieur. Les théories de l’évolution, en effet, nous laissent à penser que les différentes humanités, comme notre propre humanité, auraient pu ne pas être, et que l’événement de notre existence nous invite à imaginer son non-avènement, et donc son non-achèvement, ou son pas-encore-vraiment-humain ou son bientôt-plus-tout-à-fait-humain. « Notre responsabilité est d’autant plus grande que l’humain est toujours une page blanche », nous rappelle Elie Wiesel. C’est pour cela que nous sommes foncièrement des êtres d‘utopie, toujours questionnant, toujours cheminant, « une passion inutile », pour Jean-Paul Sartre.

 

Extrait de « Contribuer à l’émergence d’une société neuve et vive », livre écrit par Olivier Frérot, et publié par Chronique sociale en janvier 2017

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s