Le mutuel amour

L’Infini engendre son Egal

dans la béatitude éternelle,

et la gloire de l’Esprit

est le mutuel amour.

 

Les Trois,

pareillement éternels,

Unité et Trinité,

sont une même Toute-Puissance.

 

L’âme établie

dans une libre nudité,

dans un pur trépas, engendre

tout ce qui est et tout ce qui sera.

 

C’est tâche bien ingrate

que d’enseigner ceci en paroles profanes :

ceux qui ne le conçoivent pas de l’intérieur,

sans cesse attentifs

 

à bannir les voix étrangères,

ne peuvent connaître

le don imparti

à qui vit dans l’amour.

 

là où la Charité même

instruit l’âme,

dans sa conversion intime à l’Unité :

aliment toujours prêt de sa flamme,

 

fruition suave,

charte ouverte aux yeux de l’Esprit.

Ce qu’on trouve au dehors

est  peu de chose :

 

l’école d’amour

à l’intérieur de l’âme

l’instruit mieux que ne le ferait

doctrine étrangère

et lui confère science toujours nouvelle

dans la clarté nue.

 

Hadejich d’Anvers, béguine du XIIIème siècle

Poème nouveau n°VI, dans « Hadejich d’Anvers, Ecrits mystiques des béguines »,  Points Sagesse, Editions du Seuil 1954

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s