Aucune limite à la Technique

La Technique est en soi suppression des limites. Il n’y a, pour elle, aucun opération ni impossible ni interdite : ce n’est pas là un caractère accessoire ou accidentel, c’est l’essence même de la technique : une limite n’est rien d’autre que ce que l’on ne peut pas actuellement réaliser du point de vue technique – simplement parce qu’il y a au-delà de cette limite un possible à effectuer. Il n’y a jamais aucune raison de s’arrêter à un tel endroit. Il n’y a jamais aucune borne délimitant un domaine autorisé : la Technique joue dans l’univers qualitatif exactement comme les fusées dans le Cosmos : on peut aller jusque là – parce que les moyens ne permettent pas encore d’atteindre Mars ou Vénus. Quoi d’autre que le défaut des moyens nous en empêcherait ? Mais en est-il ainsi dans le secteur humain, social, etc. ? Les limites, dans ces champs d’action, sont qualitativement différentes de la technique et dès lors ne peuvent pas être reconnues et acceptées par elle comme telles. Ainsi, il n’y a que deux sortes de limites : celles qui proviennent du défaut de moyens – celles qui sont qualitativement incommensurables (et par conséquent ne peuvent être reconnues comme limites).

Ainsi la Technique est non pas un phénomène transgresseur mais un phénomène qui se situe dans un univers potentiellement illimité parce qu’elle-même est potentiellement illimitée : elle présuppose un univers à sa propre dimension, et par conséquent ne peut accepter aucune limite préalable. Tout le monde est d’accord pour déclarer que la recherche scientifique dot être libre et indépendante. De même la technique. Si bien que nos modernes zélateurs pour l’abolition de la morale sexuelle, de la structure familiale, du contrôle social, de la hiérarchie des valeurs, etc., ne sont rien d’autre que les porte-paroles de l’autonomie technicienne dans son intolérance absolue des limites quelles qu’elles soient : ce sont de parfaits conformistes de l’orthodoxie technicienne implicite. Ils croient combattre pour leur liberté mais en réalité, c’est la liberté de la technique, dont ils ignorent tout, qu’ils servent en aveugles esclaves du pire des destins.

Jacques Ellul, extrait de l’ouvrage « Le Système technicien », 1977

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s