La Technique, un Système en Expansion Permanente

Si l’homme peut développer grâce à la Technique toutes ses possibilités, que voulez-vous de plus ? Il est très difficile de répondre. Comment dire que la sexualité hautement technicisée n’est pas l’amour ? que le jeu pratiqué avec des appareils complexes ou fascinants n’est pas l’équivalent du jeu de l’enfant avec des bouts de bois ? que la nature reconstituée par la technique n’est pas la nature ? que le non-conformisme fonctionnalisé n’est pas existentiel ? Autrement dit que tout cela nous fait vivre dans un univers de facticité, d’illusions et de faux-semblants ? Je reviens toujours à l’exemple du soldat hitlérien (au début de la guerre) formé à l’initiative individuelle, à la non-obéissance servile au commandement, à la capacité à prendre lui-même la direction d’une entreprise, et qui paraissait de ce fait l’opposé du soldat mécanisé qui obéit au doigt et à l’œil à l’adjudant. Mais cette liberté était à l’intérieur de l’armée (elle ne pouvait consister à déserter !), destinée à faire de meilleurs combattants, à l’intérieur de l’idéologie hitlérienne, et produite par une extrême manipulation idéologique. Telle est la « créativité », le « non-conformisme » de l’homme inséré dans la société technicienne. Ce sont maintenant des conditions nécessaires au développement du système : rien de plus. L’essentiel est ici dit par Bernard Charbonneau : « le rouage est l’antithèse de la personne ; celle-ci est un univers tourné vers l’Univers, celui-là une pièce inerte que seule une force extérieure peut situer dans l’ensemble ».

Car il ne s’agit pas seulement d’une absorption de la ‘homme dans la technique : le système a pu se déployer d’autant mieux que la technique a été assimilée par et à des groupes qui se sont identifiés à elle. La prise de conscience du danger aurait pu se produire plus vite si les organismes professionnels détenteurs des technologies avaient compris ce qui était en train de se passer, s’ils avaient pu « réfléchir » sur ce qu’ils faisaient. Au contraire, pour des raisons à la fois idéologiques (croyances, etc…) et d’intérêt personnel (réussite, argent) ils se sont pleinement identifiés à la technique.. Et c’est même la force de ces groupes de techniciens qui a permis la prédominance de la technique et son organisation en système. C’est leur mainmise sur la société qui a également bloqué les premiers intellectuels conscients du danger. Je pense au mathématicien Cournot, qui dans ses Considérations (1872) a probablement été le premier de tous à comprendre et déceler le danger prodigieux non seulement du machinisme mais bien de la technique. Beaucoup plus tard, Adams a parfaitement vu (The Degradation of Democratic Dogma en 1919) les conséquences de la technique avec une extrême lucidité. Les voix de ces scientifiques furent étouffées par l’existence du « groupe de pression » des techniciens et scientifiques. Ce que John Kenneth Galbraith a explicité dans sa Technostructure (1967) : le groupe des techniciens est parfaitement intégré dans le système technique, et joue comme relais entre la technique et la société. Thomas Samuel Kuhn a repris et approfondi ceci pour la Science en montrant que la Science n’existe que par l’existence d’un groupe sociologique de scientifiques qui lui donnent et sa tendance et son explicitation. L’identification du Savant à la Science se double nécessairement de la Science au Savant. Et la défense du système technicien s’effectue par la défense de la technique par un groupe social qui se défend lui-même en défendant la technique qui est sa raison d’être, sa justification, son moyen de gagner sa vie, d’avoir du prestige, etc …

(…)

Le système obéit à une loi, qui est celle de l’évolution indéfinie de la technique : il ne peut se stabiliser (contrairement à l’image que certains se font du système) : il inclut en lui-même son expansion. Il est un système en expansion permanente.

Texte extrait de l’ouvrage « Le Système technicien », publié par Jacques Ellul en 1977

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s