L’incarnation origine de l’abstraction

L’incarnation ne tolère ni l’objectivation ni l’empâtement de la chair. Elle implique l’éclatement en elle de cette transcendance qui la justifie d’être et à laquelle s’originent les puissances de l’abstraction. L’abstraction est détachement. Elle refuse de répondre aux instances, non pas muettes mais revendicatrices, que font les êtres et les choses et au désir pléthorique que nous avons de les mettre en montre dans une exposition universelle de la chair du monde. Délivrée de toute assurance préalable, l’abstraction prend son départ au Rien.

Henri Maldiney, extrait de « ouvrir le rien, l’art nu »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s